«L’État de l’itinérance au Canada : 2013» est publié aujourd’hui

Le Réseau canadien de recherches sur l’itinérance (Rond-point de l’itinérance) et l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance publient aujourd’hui à Toronto le premier rapport canadien exhaustif sur l’itinérance, intitulé L’État de l’itinérance au Canada : 2013. Voici quelques-uns des points saillants du rapport :

  • 200 000 différents Canadiens vivent l’itinérance chaque année, et jusqu’à 1,3 million de personnes ont vécu l’itinérance au cours des cinq dernières années;
  • 30 000 Canadiens sont sans-abri durant toute nuit donnée;
    o 2 880 personnes sont sans abri (dehors dans une voiture, dans un parc ou dans la rue)
    o 14 400 personnes restent dans les refuges d’urgence pour sans-abri
    o 7 350 personnes restent dans les refuges pour femmes violentées
    o 4 464 personnes sont hébergées provisoirement (sans abri, mais restant dans les hôpitaux, les prisons ou dans un logement temporaire
  • pour la plupart, l’itinérance est une expérience très courte et unique, mais entre 4 000 et 8 000 personnes sont des sans-abri chroniques (sans-abri à long terme) et entre 6 000 et 22 000 personnes sont des sans-abri épisodiques (vivant des épisodes d’itinérance répétés au cours de leur vie);
  • les sans-abri chroniques et épisodiques (moins de 15 % du total) utilisent plus de 50 % de l’espace disponible dans les refuges d’urgence; et
  • l’itinérance coûte 7,05 milliards de dollars à l’économie canadienne par an.

Pour consulter et décharger le rapport au complet, cliquez ici :www.homelesshub.ca/sohc2013

«L’État de l’itinérance procure un point de départ ayant pour but de fournir les informations nécessaires pour élaborer une approche consistante et fondée sur les preuves pour mettre fin à l’itinérance.» affirme Stephen Gaetz, professeur à l’Université York et directeur du Réseau canadien de recherches sur l’itinérance. «En rédigeant ce rapport, notre objectif était d’évaluer l’ampleur du problème et d’élaborer une méthodologie de mesure nationale.»

«L’État de l’itinérance souligne les domaines dans lesquels des progrès importants ont été réalisés au Canada qui prouvent que l’itinérance n’est pas un problème insoluble.» a ajouté Tim Richter, le président directeur général de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance. «L’itinérance peut être résolue et nous avons plusieurs excellents exemples canadiens à suivre.»

Quelques exemples de progrès cités dans le rapport :

  • L’itinérance de Vancouver a connu une réduction de 66 % depuis 2008.
  • L’itinérance générale d’Edmonton a connu une réduction de 30 % depuis 2008.
  • L’itinérance de la rue de Toronto a connu une réduction de 51 % depuis 2006.
  • Le plan provincial de l’Alberta visant à mettre fin à l’itinérance et une réduction de l’itinérance de 16 % à l’échelle provinciale depuis 2008
  •  L’utilisation des refuges d’urgence à Fredericton au Nouveau-Brunswick à connu une réduction de 30 %.
  • Le projet At Home/Chez soi de la Commission de la santé mentale du Canada mené dans cinq villes canadiennes.
  • Renouvellement de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance avec une nouvelle focalisation sur le Logement d’abord.

L’État de l’itinérance offre également six recommandations :

  1. Les communautés devraient développer et mettre en oeuvre des plans clairs visant à mettre fin à l’itinérance et appuyés par les ordres supérieurs de gouvernement.
  2. Tous les ordres de gouvernement doivent œuvrer à l’augmentation  de l’offre de logements abordables.
  3. Les communautés – et tous les ordres de gouvernement – devraient adopter l’approche Logement d’abord
  4. Une des priorités devrait être l’élimination de l’itinérance chronique et épisodique.
  5. Une autre priorité devrait être l’élimination de l’itinérance autochtone, tant à titre de catégorie d’action distincte, qu’à titre d’élément de la stratégie générale de l’élimination de l’itinérance.
  6. Introduction d’une collecte de données, d’un suivi des résultats, d’une analyse et de recherches plus exhaustifs.

L’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance accueillera la première Conférence nationale pour mettre fin à l’itinérance au Canada du 28 au 30 octobre à Ottawa, au Delta Ottawa Centre Hotel (http://fr.caeh.ca/conference/).

Invitation : Table-ronde du 21 août 2013 – Plan de développement de Montréal

L’Institut de politiques alternatives de Montréal (IPAM) est heureux de vous inviter à une table-ronde ayant pour sujet le Plan de développement de Montréal.

Cette rencontre se tiendra dans les bureaux de Rayside Labossière, au 1215 rue Ontario est (Montréal), le mercredi 21 août 2013, de 17h à 19h, dans un contexte informel de type « 5 à 7 ».

Comme vous n’êtes pas sans savoir, Montréal adoptera prochainement son Plan de développement, lequel  fait suite au Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) et auquel s’arrimera le prochain Plan d’urbanisme. Étant donné l’importance de ce document, qui définit la vision pour le Montréal de demain, l’IPAM croit important d’offrir aux membres de la société civile, aux élaborateurs du Plan et aux élus une occasion de partager leurs idées et réflexions sur le sujet. Loin de vouloir se substituer à la démarche de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), l’objectif de la rencontre est d’échanger librement pour enrichir notre compréhension collective des enjeux et des éléments de vision porteurs, en plus de permettre aux parties prenantes du développement montréalais de se connaître et de comparer leur point de vue.

Deux principales questions seront traitées :

  • Les éléments forts du Plan qui constituent la base de réflexion et à partir desquels travailler
  • Les aspects à ajouter, à bonifier ou à corriger pour réaliser un Plan à l’image de Montréal

Afin de maximiser le temps de discussion, prenez note qu’aucune présentation du Plan de développement ne sera faite en introduction. Le Plan et tous les documents liés à la consultation sont disponibles sur le site de la Ville de Montréal et sur le site de l’OCPM :

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7717,84077570&_dad=portal&_schema=PORTAL

http://www.ocpm.qc.ca/pdm

Les places étant limitées, nous vous serions gré de confirmer votre présence le plus rapidement possible au ron@rayside.qc.ca

Au plaisir de compter parmi nous  le 21 août.

Ron Rayside, secrétaire de l’IPAM